Conscience

Conscience Esprit Unité

Le sens du beau

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde 

Un soir, ma petite fille, alors âgée de deux ans, s’est arrêtée devant la porte de la maison pour regarder le ciel.  C’était une belle nuit d’été constellée d’étoiles. Elle est restée un moment immobile, la tête rejetée en arrière et, alors qu’elle parlait à peine, elle s’est tournée vers moi et m’a dit : « C’est beau ! » Cela m’a profondément ému. D’où vient qu’une enfant de deux ans, qui doit maîtriser à peine une cinquantaine de mots, sache déjà définir ce qui est beau ? D’où vient cette émotion esthétique pour quelque chose d’aussi éloigné de sa petite vie qu’un ciel étoilé ? C’est un des mystères de l’humanité. L’émotion esthétique, qui nous fait trouver de la beauté à quelque chose est une expérience individuelle – nous ne sommes pas forcément d’accord sur ce qui est beau et laid – , mais elle est commune à tous les humains.

bouddhisme Conscience

“Avec nos idées nous bâtissons notre monde”

« Nous construisons notre monde, alors que nous croyons le percevoir » Paul Watzlawick

Bouddha a dit : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos idées nous bâtissons notre monde ».  Cette phrase, assez déroutante pour qui la lit pour la première fois, est pourtant un des piliers de la philosophie bouddhiste. Ce que nous appelons le monde, la réalité, n’est qu’une illusion. Non que le monde n’existe pas, mais nous ne le voyons pas tel qu’il est réellement, ni même tel que nous le percevons, mais comme nous l’interprétons.

Conscience Unité

La nature a-t-elle une conscience ?

Nous sommes ce qu’a fait de nous la force qui tisse les fleurs (René Valère)

On pense toujours que notre intelligence réside dans notre cerveau. Mais c’est tout notre corps qui est intelligent ! Chacune de nos cellules est intelligente, s’est développée selon une organisation intelligente et continue à chaque instant à réagir, à s’adapter et à évoluer de façon intelligente en fonction des circonstances.

Conscience Ego Meditation

Les trois poisons

 

Nous fabriquons nous-mêmes nos trois poisons, et le seul antidote est en nous.

Dans la philosophie bouddhiste, les trois sources principales de nos souffrances sont Moha, l’ignorance – mais  aussi l’égarement, l’aveuglement -, Râga, l’avidité et Dvesa, la haine et la colère. C’est ce que Bouddha a appelé les Trois Poisons.

Le problème de ces trois poisons, c’est que nous les produisons nous-mêmes, ils se développent en nous depuis le temps où l’homme n’était pas encore Sapien, comme ces bactéries qui habitent notre corps et qui peuvent à la fois protéger nos organismes, mais aussi nous rendre malades et même nous tuer.

Interdépendance Meditation

Dire MERCI !

Dire merci, c’est reconnaître son interdépendance.

En ces temps où nous nous sentons menacés aux quatre coins du monde par les attaques du coronavirus, il y a un mot qui revient souvent, c’est MERCI !

MERCI, quel joli nom, qu’il fait du bien à entendre ! Pourtant, dans notre monde pressé, habitué aux services express, nous avions tendance à l’oublier, certains même pensaient inutile de l’apprendre à leurs enfants… Mais dire MERCI n’est pas une simple formule de politesse, c’est reconnaître au vrai sens du terme, en leur donnant un visage, celui qui, d’une façon ou d’une autre, nous permet d’être en vie. C’est reconnaître notre interdépendance.

Ego Meditation

L’ego, ou comment s’en débarrasser…

Depuis notre plus jeune âge, nous nous  identifions à notre ego

J’ai souvent lu et entendu : « l’ego fait ceci ou cela » ou encore : « il faut tuer l’ego ». Mais qui parle quand il dit ça ?  Qui est « il » et qui est « l’ego ». Nous ne sommes pas doubles. Malheureusement, si on veut tuer son ego il faut se tuer soi-même ou se dissoudre corps et esprit dans une conscience globale, ce qui me paraît être peu réaliste, du moins tant que nous sommes vivants. Le corps aura vite fait de nous rappeler à sa réalité.

Conscience Meditation

Les bonnos sont-ils des illusions ?

Parfois on croit ce qu’on voit, parfois on voit ce qu’on croit, c’est ce que nous appelons la réalité… (Tableau : Victor Vasrely)

La notion de bonno occupe une place centrale dans le bouddhisme zen i. Mais qu’est-ce exactement ? On traduit souvent bonno  par illusion, ce qui est déjà réducteur et en contradiction avec la vision non dualiste du bouddhisme.En effet l’illusion s’oppose généralement à la réalité, or nous sommes condamnés ontologiquement à saisir le monde à travers le filtre de nos sens et des capacités cognitives de notre cerveau, nous ne pouvons connaître le monde qu’à travers la représentation que nous en avons. Il y a donc toujours une part d’illusion dans notre réalité, et une part de réalité dans nos illusions.

Conscience Meditation

Voir la lumière

Regarder un tableau de Soulages, ce n’est pas regarder une toile, c’est voir la lumière.

Quand on se trouve en face d’une des œuvres ” outrenoir ” de Pierre Soulages, on réalise que ce n’est pas la toile que l’on voit réellement, mais la lumière qui s’y reflète. C’est nous, spectateurs, qui en déplaçant notre regard créons le tableau. Soulages sculpte la lumière et offre généreusement à chacun de nous la possibilité de recréer son œuvre à l’infini. On doit méditer comme on regarde un tableau de Soulages. Il faut cesser de regarder la toile pour voir la lumière.

Meditation Sagesse

Etre zen, c’est mieux vivre, pas moins vivre

“Il y a quatre pensées illimitées : l’amour, la compassion, la joie et l’équanimité” Bouddha

On croit souvent qu’être sage c’est renoncer aux plaisirs, aux joies de la vie, à l’amour, être imperméable aux émotions, indifférent aux sentiments… C’est le chemin que prennent certains pratiquants de la méditation indienne ou bouddhiste, et qui les conduit à s’isoler du monde, à éviter toute vie sociale, toutes relations affectives. Il y a, à mon sens, quelque chose d’absurde dans cette attitude.