Richard Seff

Esprit Meditation

Avoir confiance

« Ma formule pour ce qu’il y a de grand dans l’homme est amor fati : ne rien vouloir d’autre que ce qui est, ni devant soi, ni derrière soi, ni dans les siècles… » Nietzche

Quand on commence à méditer, on a tendance à vouloir « bien faire ». On a cette conviction profonde que si l’on ne fait pas d’effort, si l’on n’impose pas à notre corps notre volonté, on ne va pas y arriver. Mais arriver à quoi ? À atteindre le but que nous nous sommes fixé, à ressembler à l’image idéale que nous avons forgée dans notre tête ? Cela peut marcher pour faire de la gymnastique, déjà moins pour le sport où le corps doit agir plus vite que le mental. L’état d’esprit de la méditation ressemble à celui du yoga et des arts martiaux : par la pratique régulière on n’apprend pas au corps à obéir à son mental, on lui apprend au contraire à se libérer du mental pour agir.

bouddhisme Inspiration Meditation

L’esprit de création

« Je ne cherche pas, je trouve. » Pablo Picasso

Shunryu Susuki, maître zen japonais qui a introduit la pratique du zen aux États Unis dans les années soixante, est certainement un de ceux qui a le mieux parlé du zen en trouvant les mots pour le faire comprendre à ses contemporains occidentaux. Ses enseignements ont été recueillis et publiés dans deux ouvrages dont je vous recommande la lecture : Esprit zen, esprit neuf et Libre de soi, libre de tout. Il y a cependant un point sur lequel je me sens en désaccord avec lui, c’est sur sa façon de présenter la création artistique.

Conscience Meditation

Casser les murs de notre tête

Un mur, d’un côté la haine, de l’autre la peur. Au bout, la guerre.

Krisnamurti nous dit : « Lorsque vous vous dites Indien, Musulman, Chrétien, Européen, ou autre chose, vous êtes violents. Savez-vous pourquoi ? C’est parce que vous vous séparez du reste de l’humanité, et cette séparation due à vos croyances, à votre nationalité, à vos traditions, engendre la violence ». Cette phrase résonne de façon terriblement actuelle quand on entend les discours politiques d’aujourd’hui, les polémiques entretenues dans les médias et les réseaux sociaux, fondés sur l’opposition permanente entre nous et eux.

bouddhisme Meditation Sagesse

Être juste (L’Octuple Sentier)

 ” Je dis que tout homme peut atteindre l’Eveil, je ne dis pas que tout homme le désire.” Bouddha

Les voies pour se libérer de la souffrance ont été décrites par Bouddha dans ce qu’on appelle l’Octuple Sentier. C’est comme les huit bras qui partagent la même rivière. Leurs parcours les différencient, mais c’est la même source qui les alimente. Ces huit sentiers sont la vision juste, la pensée juste, la parole juste, l’action juste, le mode de vie juste, l’effort juste, l’attention juste, la concentration juste. Le mot juste n’est pas employé ici au sens moral du terme, mais juste dans le sens de « correct ».

Conscience Eveil Meditation

Se libérer de la souffrance

“Il y a plus de larmes versées sur les prières exaucées que sue celles qui ne le sont pas.” Thérèse d’Avila

J’ai souvent lu et entendu que pour Bouddha « la vie est souffrance », et cette affirmation nous est présentée comme le fondement de la philosophie bouddhiste. C’est pour moi un contresens profond.

Conscience Meditation Non classé

Dépasser les limites de sa conscience

« Croire que notre conscience se trouve dans notre cerveau  équivaut à croire que l’orchestre se trouve dans la radio.» Nassim Haramein

Le plus important chez l’homme, c’est son niveau de conscience. Plus son niveau de conscience est élevé, plus il aura conscience de ce qu’il fait et moins il pourra faire de mal. Celui qui a une réelle conscience des conséquences de ses actes et de ses paroles n’a pas besoin d’obéir aux injonctions d’une morale imposée de l’extérieur. En prenant conscience, il comprend et ressent la souffrance qu’il provoque. Il la partage. 

bouddhisme Meditation

Faire l’expérience de la vacuité

“L’Eveil est de la nature de la vacuité, éternellement immuable, il est au-delà de l’apparition et de la disparition ainsi que de la connaissance” Bouddha

Commencer la méditation, c’est comme préparer sa maison avant d’entreprendre de grands travaux. Il faut d’abord vider les pièces de tout ce qui encombre : sortir les meubles, les sièges, les tapis, décrocher les tableaux, arracher les papiers peints, retirer les rideaux… 

Conscience Esprit Unité

Le sens du beau

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde.

Un soir, ma petite fille, alors âgée de deux ans, s’est arrêtée devant la porte de la maison pour regarder le ciel.  C’était une belle nuit d’été constellée d’étoiles. Elle est restée un moment immobile, la tête rejetée en arrière et, alors qu’elle parlait à peine, elle s’est tournée vers moi et m’a dit : « C’est beau ! » Cela m’a profondément ému. D’où vient qu’une enfant de deux ans, qui doit maîtriser à peine une cinquantaine de mots, sache déjà définir ce qui est beau ? D’où vient cette émotion esthétique pour quelque chose d’aussi éloigné de sa petite vie qu’un ciel étoilé ? C’est un des mystères de l’humanité. L’émotion esthétique, qui nous fait trouver de la beauté à quelque chose est une expérience individuelle – nous ne sommes pas forcément d’accord sur ce qui est beau et laid – , mais elle est commune à tous les humains.

bouddhisme Esprit

Le vide, ce n’est pas rien !

“La forme est le vide, le vide est la forme”  Sutra de la grande sagesse

Il y a une notion fondamentale dans le bouddhisme zen, c’est Ku. Nous traduisons généralement Ku par vide ou vacuité. Si on prend le terme de vacuité au sens de rien ou néant (ce qui ne veut pas dire la même chose…), comme on le fait souvent en occident, on arrive fatalement à une vision nihiliste. C’est bien sûr un contresens, car dans la philosophie bouddhiste rien ne peut naitre de rien, du fait de la loi de causalité. Même si les phénomènes n’ont pas de substance propre, s’ils ne sont que la production conditionnée d’autres phénomènes, ils existent pourtant, nous en faisons l’expérience à chaque instant.

bouddhisme Conscience

“Avec nos idées nous bâtissons notre monde”

« Nous construisons notre monde, alors que nous croyons le percevoir » Paul Watzlawick

Bouddha a dit : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos idées nous bâtissons notre monde ».  Cette phrase, assez déroutante pour qui la lit pour la première fois, est pourtant un des piliers de la philosophie bouddhiste. Ce que nous appelons le monde, la réalité, n’est qu’une illusion. Non que le monde n’existe pas, mais nous ne le voyons pas tel qu’il est réellement, ni même tel que nous le percevons, mais comme nous l’interprétons.